Lorsqu’il manœuvre ses deux bœufs tirant sa charrette, entre les champs de canne de Basse-Terre, c’est un peu son grand-père maternel disparu il y a onze ans que Sandy Faconnier fait revivre. Antoine, c’était son prénom, a transmis dès les premières années du jeune homme tout ce qu’il savait sur la canne, sa culture, sa coupe et son transport. Et, pour assurer son acheminement jusqu’à l’usine, il fallait que les hommes puissent se faire comprendre des bêtes. « Lorsqu’on commande une paire de bœufs, c’est près de 30 mots qu’il faut connaître explique Sandy. »

Les quatre bœufs qu’il utilise en alternance pour évoquer l’histoire de la canne sont des descendants de ceux qui, pendant des décennies se sont mis au service des hommes et de l’économie réunionnaise. Sandy a gardé les yeux de ses six ans, l’âge qu’il avait quand son grand-père a commencé son initiation, son apprentissage. Aujourd’hui, le jeune homme de trente-cinq ans reste fasciné par la puissance et l’intelligence de ses bêtes et la communication qui peut s’instaurer entre elles et lui. « C’est magique ! lance-t-il. On se comprend bien même lorsque, sur un ordre, je dois m’adresser à l’un sans interférer dans ma relation à l’autre. »

Le public aussi est captivé par cette relation particulière et le succès que connaît cette promenade commentée qui existe depuis dix ans surprend encore son initiateur : « Quand je pense qu’il y a des marmailles de Saint-Denis et de Saint-Benoît qui viennent jusqu’ici pour m’entendre parler de l’histoire de mon grand-père… » Sandy ne se lasse pas de le dire et redire. Il avance aux côtés de ses bœufs, il les maîtrise comme il maitrise son propos. Et son grand-père, de là-haut, non sans fierté, doit se dire que l’élève a dépassé le maître.      

Charrette Baster’R à Saint-PierreAllée Jaco – Ravine Blanche, 97410 Saint-Pierre

0693 047 910 – faconniersandy@gmail.comwww.charretteboeufreunion.re

Laisser une Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.